Freud and Hoffmann, once again

Tan Wälchli

Abstract


Abstract: Starting with the embedded narrative from E.T.A. Hoffmann’s Serapion’s Brothers, this article relates the poetical concept of “semblance of life”, or the seemingly alive image with theological debates from the early 19th century and relates it to Achim von Arnim’s stagings of the Golem-figure. Both Hoffmann and Arnim adopted a poetological concept of ‘body without soul’ that is meant polemically against Classicist and pre-romantic notion of the poet as imitator of God.

Résumé : Commençant avec le récit enchâssé d’E.T.A. Hoffmann Les Frères Sérapion, cet article établit les relations entre le concept poétique de « semblant de vie » ou d’image animé avec les débats théologiques du début du XIXe siècle et rapporte cette question aux mises en scènes de la figure du Golem par Achim von Arnim. Hoffmann aussi bien qu’Arnim ont adopté un concept poétologique de « corps sans âme » mobilisé à des fins polémiques contre la notion classique et pré-romantique du poète comme imitateur de Dieu.


Keywords


"animism/animation", "Hoffmann", "repression", "Christianity"

Full Text: PDF

Online Magazine of the Visual Narrative - ISSN 1780-678X