Qui se ressemble se rassemble-t-il? Lecture de quelques portraits d’André Breton, entre fragment et totalité

Main Article Content

Noémie Suisse

Abstract

Résumé

L'étude du corpus des représentations visuelles d’un écrivain pose la question du rapport entrefragment et totalité. Les portraits d’André Breton sont-ils gouvernés par un principe dedissémination, au nom d’une méfiance envers le principe d’unité qui gouverne le genre du portrait ?D’un point de vue macrostructural, l’ensemble de ces représentations peuvent-elles être subsuméesen une image unique de l’écrivain ? Le morcellement des portraits d’André Breton ne voue pas sonimage à se décomposer dans une dispersion mortifère. Le corpus iconique que nous examinonsdeviendrait l’équivalent du corps disséminé de l’écrivain, dont l’écrivain collectionneur comme lelecteur s’attacherait à rassembler les morceaux.

Abstract

The visual representations of a writer form a corpus that questions the relationship betweenfragment and totality. This article asks whether the portraits of André Breton are ruled by a principleof dispersal due to a reaction against the classic principle of unity that governs the genre of theportrait ? Is it possible to claim that all these representations can be subsumed in one single imageof the writer ? Breton’s fragmented portraits are not a synonym for decomposition and deadlydispersion. The images studied in this article suggest that they serve as the equivalent of theuncollected body of the writer, assembled by the reader as well as by the author himself as collectorof his own image.

Article Details

Section
Thematic Cluster